Retraite

 Engager la procédure de départ

La procédure de départ  

    • à J – 12 mois

Après accord avec sa hiérarchie, il faut entrer en relation avec la DRH afin que l’attestation de cessation d’activité soit établie

    • à J – 9 mois

Effectuer la demande de mise à la retraite à la CNAVTS en fournissant l’attestation de cessation d’activité et en vue d’obtenir la notification d’attribution d’une retraite

    • à J – 6 mois

Effectuer la demande de liquidation des retraites ARRCO et AGIRC auprès du Groupe KLESIA sachant que vous devrez fournir une copie de la notification d’attribution d’une retraite

Selon les régions et le flux de demandeurs, la CNAVTS peut vous indiquer qu'un délai total de 6 mois est suffisant

Si vous avez cotisé à d'autres organismes de retraite que ceux mentionnés ci-dessus, il est nécessaire que vous les contactiez pour connaître leurs contraintes et délais pour le déclenchement des retraites correspondantes

Conditions particulières

    • L’indemnité de départ en retraite : Elle est définie dans la convention SYNTEC et porte sur une indemnité calculée en mois de salaire à partir du nombre d’années d’ancienneté
    • Aspect fiscal
      • Dans le cas d'un départ volontaire en retraite, hors plan social, les indemnités versées sont imposables en totalité et doivent être déclarées en salaires. Le cumul de votre salaire, des congés payés et de l’indemnité de départ en retraite entraine un pic de revenu et, par conséquent, une augmentation de l’impôt sur le revenu pour l'année correspondante. Il est possible de demander l'étalement de ces indemnités.
      • Dans le cas d'une mise à la retraite par l'employeur, les indemnités sont exonérées dans la limite d'un montant prévu par la loi ou par la convention collective. Au delà de ce montant, certaines dispositions d'exonération existent.
      • Par ailleurs, il est conseillé d'étudier les conditions d'imposition applicables aux différentes sommes recueillies au moment du départ.